Taches pigmentaires

Le docteur Jean Doumergue, spécialiste en médecine esthétique et anti-âge à Montpellier (Hérault), vous informe sur les traitements pour enlever les taches pigmentaires.

C’est une maladie cutanée psychologiquement stressante connue également sous le nom de “melasma”. Des taches cutanées plus foncées apparaissent graduellement sur les joues, le front, le nez et la lèvre supérieure, mais peuvent s'étendre à l'abdomen et aux aréoles des seins sous l'action du soleil.

Il apparaît le plus souvent chez les femmes utilisant une contraception orale ou pendant la grossesse d'où son nom également de « masque de grossesse ».

Il touche également plutôt les femmes brunes vivant dans les pays ensoleillés. Il se présente sous forme de taches café au lait, allant du brun pâle au brun foncé, donnant un aspect teint brouillé à la peau. Souvent héréditaire, ces taches pâlissent si on ne les expose pas au soleil.

Elles sont dues à l’excès d’activité des mélanocytes (cellules fabriquant le pigment coloré de la peau) situées dans certaines zones photo-exposées du visage (front, joues, tempes) et parfois du cou.

Cette hyperpigmentation, généralement quasi symétrique, est favorisée par les hormones féminines (estrogènes et progestérones) mais aussi par l’exposition solaire, l’augmentation des vaisseaux sanguins cutanés, l’utilisation de démaquillants trop agressifs, l’épilation à la cire notamment en péri-buccal.

Taches pigmentaire

Il y en a trois types :

  • épidermique,
  • dermique
  • et mixte.

Le mélasma épidermique est le plus superficiel et se caractérise par une augmentation de la pigmentation cutanée (mélanine) dans la couche supérieure de la peau (épiderme).

Le mélasma dermique se caractérise par une augmentation de la pigmentation de la peau au niveau de la deuxième couche de la peau (le derme).

Enfin, le mélasma mixte est une association du mélasma épidermique et dermique.

Le mélasma est très répandu mais, malheureusement, plutôt difficile à traiter. Pour évaluer la profondeur du mélasma, on utilise la lumière de Wood qui permet de savoir quelle stratégie thérapeutique adopter. Les seuls qui peuvent être traités sont les mélasmas épidermiques. Il n'existe en effet aucun traitement curatif efficace du mélasma dermique.

Le traitement le plus courant est le peeling, qui consiste à détruire la partie de l'épiderme atteinte en la brûlant, soit par le chaud, soit par le froid.

Les résultats sont le plus souvent satisfaisants, mais il peut se produire des problèmes d'hypo- ou d'hyperpigmentation. Le traitement laisse parfois des cicatrices et les taches peuvent revenir si on s'expose au soleil. Ce peeling sera très efficace à condition de bien préparer sa peau avec des crèmes dépigmentantes pour éviter le rebond pigmentaire et l'apparition de nouvelles taches et de bien protéger sa peau du soleil avant et après le peeling.

Lorsque les taches ont été enlevées, il est essentiel de se protéger du soleil pour éviter leur réapparition.

Le mélasma dermique répond aussi partiellement à l’IPL (Intense-Pulsed Light) grâce à son action ciblée sur la mélanine, l’eau et l’hémoglobine. Les cellules qui contiennent de la mélanine sont chauffées puis détruites.

La photomodulation par LED est un complément idéal du peeling en agissant sur le grain de peau et le caractère inflammatoire de certaines peaux.

Parmi les traitements conventionnels contre le mélasma, on trouve les crèmes solaires, les crèmes dépigmentantes (comme l'hydroquinone), les crèmes contre l'acné (comme l'acide azélaïque), les rétinoïdes topiques (comme la trétinoïne) et les exfoliants faciaux où une solution acide est utilisée pour éliminer les couches superficielles de la peau (comme les exfoliants à base d'acide glycolique).

Certains traitements intègrent une approche combinée comme une crème associant trois produits (contenant de l'hydroquinone, de la trétinoïne et un stéroïde).

L'efficacité des traitements varie d'une femme à l'autre et il n’est jamais définitif.

Traitement des taches pigmentaires

La technologie au laser V.IPL « La lumière pulsée » permet de traiter efficacement différents problèmes du visage tels que les taches pigmentaires. Elle se différencie par la possibilité d’avoir des longueurs d’onde ajustables selon chaque type de peau, y compris les peaux foncées (hispaniques et méditerranéens). Les rougeurs diffuses : les varicositées et télangiectasies, les dommages provoqués par le soleil : héliodermie et les cicatrices d’acné sont traitable par le laser V.IPL.

La technologie V. IPL contribue à restituer à la peau un aspect plus lisse, un teint plus étincelant et plus uni.

La lumière IPL émise lors de cette procédure est absorbée de façon sélective par les taches pigmentées et les zones dyschromiques de la peau. La désintégration des cellules cutanées pigmentées entraîne le résultat souhaité. Cette technologie unique permet même d’éliminer les taches pigmentaires de faibles contrastes.

Déroulement d’une séance de dépigmentation IPL

Lorsque l’on pose la tête IPL sur votre peau, vous ressentirez une sensation de froid. Lors de l’émission de la pulsation sur la peau, vous pourrez percevoir une légère sensation de pincement. En général, un traitement s’effectue en quelque 10e de minutes, mais peut varier selon la région traitée.

Nombre de séances nécessaires :

Habituellement, une à deux séances sont nécessaires pour obtenir un bon résultat. Des séances supplémentaires peuvent être indispensables en cas de très grandes zones, de taches très foncées, pour des surfaces contenant d’abondantes taches ou pour les peaux abîmées par le soleil.

Les résultats

Immédiatement après la séance, les zones traitées peuvent foncer. Une légère rubéfaction peut apparaître autour et dans la zone traitée, mais passera habituellement en quelques heures. Dans les deux semaines suivant le traitement, les taches sombres s’atténuent en s’exfoliant. Le teint s’éclaircit et la peau retrouve son uniformité

Quelles parties de la peau peuvent être traitées ?

Toutes les zones présentant des taches de vieillissement ou solaire peuvent être traitées. Le visage, le décolleté, les épaules et les bras sont les zones les plus fréquentes, car ce sont elles qui sont le plus exposées au soleil. Les taches brunes moins visibles et les zones de peau couvertes de taches de rousseur peuvent être également traitées avec succès.

Une anesthésie est-elle nécessaire ?

Non, ce traitement ne nécessite aucune anesthésie locale.

Ces taches vont-elles réapparaître plus tard ?

Il est possible que de nouvelles taches apparaissent après si l’exposition au soleil est gardée. Il est nécessaire de porter une protection solaire à l’extérieur, afin d’éviter les dégâts provoqués par les rayons UV du soleil (formation de nouvelles taches et apparition de rougeurs excessives).